CLIMAT ORGANISATIONNEL



















LA PERFORMANCE :


La performance ne se décrète pas, elle se construit pas à pas. Nous avons de nombreux exemples d'équipes regroupant des individualités très compétentes mais ne réussissant pas à produire des résultats collectifs de haut niveau. Le domaine du sport en est un parfait exemple. Pour éviter ça, le rôle des Leaders va consister à créer un climat au sein de l'organisation permettant à chacun de donner le meilleur, au service des objectifs et des enjeux du collectif.

Nous pensons que chaque organisation développe un climat spécifique qui sera plus ou moins favorable au bien être des collaborateurs. Et par conséquence à leur engagement et à leur performance individuelle et collective. Bien être ou bien "vivre" au travail et performance sont indissociables.


COMPARAISON AVEC LE CLIMAT :


Considéré sous l'angle météorologique, le climat est défini comme l'ensemble des éléments qui caractérisent l'état moyen de l'atmosphère dans une région déterminée. Ces éléments sont la température, l'humidité de l'air, les précipitations, l'ensoleillement, le vent, la pression atmosphérique.

Ce qui fait que ces éléments varient entre les régions du monde provient d'interactions complexes à l'intérieur d'un système vivant, la biosphère, l'hydrosphère, la lithosphère, le rayonnement solaire...


UNE ORGANISATION :


Une organisation est aussi un système vivant dans lequel interagissent des processus, des individus et des groupes. Et ce en contact avec l'extérieur. On peut dire que le résultat de ces interactions va produire un climat particulier qui fera que les collaborateurs s'y sentiront plus ou moins bien, seront plus au moins en capacité à absorber les aléas du climat et seront plus ou moins engagés dans leur travail. Ces processus débordent du cadre interne. Ils vont également avoir un impact sur les relations extérieures de l'organisation.


CE SUR QUOI NOUS NOUS APPUYONS :


Nous nous appuyons sur les travaux de Will Shutz et son modèle l'Elément Humain pour travailler sur cette notion de climat organisationnel. Il a mis à jour 6 grandes catégories de besoins, présents à des degrés divers chez chacun.

- Se sentir important, en étant connu et reconnu.

- Se sentir compétent, en déployant et consolidant son potentiel.

- Se sentir appréciable, en pouvant s'autoriser à pratiquer des échanges ouverts et authentiques.

- Se sentir vivant, en étant présent et en participant activement.

- Se sentir responsable, en sachant comment nous contribuons à la réussite collective.

- Se sentir conscient, des enjeux, des gains potentiels comme des risques.


A partir de là, nous pouvons analyser les différents processus en œuvre dans l'organisation pour remarquer comment ils contribuent à faire en sorte que ces besoins soient satisfaits et donc à créer un climat favorable. Et en tirer des pistes d'actions...



Patrick Borne / DZENTAO-ACADEMY

Posts récents

Voir tout